Version Française L'Origine du Backgammon English Version

Accueil | Chronologie | Bibliographie | Galerie | Recherche | Liens | Contact ]

----------------------------

 

Wanbao Quanshu 萬寶全書 / 万宝全书 - Chen Jiru 陳繼儒 / 陈继儒 1573

La grande encyclopédie populaire chinoise Wanbao Quanshu, éditée sur un ordre impérial en 1573, fournit de nombreuses informations sur la vie quotidienne à l'époque Ming.

Dans le cadre de la série d'articles « Section sur les jeux dans "l'encyclopédie de la langue mandchoue" » publiés dans la revue T'oung Pao (« Die Abteilung der Spiele im "Spiegel der Mandschu-Sprache" » [T'oung Pao vol. IX (1898)]), Karl Himly a retranscrit en 1898 la description du Shuanglu donnée par l'édition de 1739 :

Nach dem Wan-pao-thsüan-śu sitzt der Spieler, der die weissen Steine hat, auf der Westseite und setzt die Steine von rechts nach links, während es mit dem Gegner umgekehrt ist.

Die Südseite, wo das spiel anfängt und (gegenüber) anhört, heisst wai-hua (« aüssere Blume », vielleicht nach einer Verzierung des Brettes so genannt ?), die Nordseite nei-kia (« inneres Haus »), da auf dieser Seite keine Ausweg ist. In der Mitte befindet sich, wie beim chinesischen Schachspiele, ein « mittlerer Fluss » (ćung-ho). Die Tore (mön) in der Mitte scheinen nur den übergang von der Süd-nach der Nordseite zu bedeuten. Auf der ersten Brücke der Süd-Seite stahn sich 5 schwarze auf der Ost-Seite und 5 weisse Kegel auf der West-Seite gegenüber. Diese und die folgenden Aufstellungen sind auch die des persischen Nerd. Auf der fünften Brücke stehn sich je 3 gegenüber, aber so dass auf die 5 schwarzen der ersten Brücke hier 3 weisse auf der Ost-Seite folgen und umgekehrt.

Auf der Nord-Seite folgen auf der siebenten Brücke 5 weisse und 5 schwarze, erstere auf der Ost-letztere auf der West-Seite. Auf der zwölften Brücke stehen sich die übrigen je 2 Kegel gegenüber, die schwarzen auf der Ost-, die weissen auf der West-Seite. Die Brücken der Süd-Seite heissen die « vorderen » (chien-liang), die der Nord-Seite die « hinteren Brücken » (hou liang) oder nei yung liang, die « inneren blühenden Brücken ».





D’après le Wanbao Quanshu 萬寶全書, le joueur qui a les pierres blanches est assis côté Ouest et place ses pierres de droite à gauche, dans le sens contraire de son adversaire.

Le côté Sud, où le jeu commence (en face), s'appelle « wai-hua » 外花 [outer table] (« Hors Fleur », appelé ainsi peut-être à cause d’un ornement du plateau ?) et le côté Nord, « nei-kia » 內家 [inner table] (« Maison Intérieure »), c’est-à-dire là où il n’y a aucune issue. Au milieu, il y a, comme aux échecs chinois, un « fleuve intermédiaire » (chung-ho 中河). Les portes (mön 門) du milieu ne semblent signifier que la transition entre les côtés Sud et Nord. Sur le premier pont du côté Sud on place 5 cônes noirs à l'Est et 5 cônes blancs à l'Ouest (en face). Ces placements comme les suivants sont ceux du Nerd persique. Sur le cinquième pont, 3 cônes se font face, de sorte que, côté Est, 3 cônes blancs succèdent aux 5 noirs du premier pont et inversement.

Côté Nord, sur le septième pont, 5 blancs et 5 noirs sont placés respectivement à l’Est et à l’Ouest. Sur le douzième pont, les 2 autres cônes se font face, les noirs à l'Est, les blancs à l’Ouest. Les ponts du côté Sud s'appellent les « ponts avant » (chien-liang 前梁), ceux du côté Nord les « ponts arrière » (hou liang 後梁) ou nei yung liang 內蓊梁, les « ponts florissants intérieurs ».